Index du Forum


 

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
 
 


Ange ou son contraire...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum ->
Dans la vie quotidienne
-> Estime de Soi
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
rose-bleu


Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2013
Messages: 3
âge: 20
Sexe: Féminin
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Jeu 11 Avr - 14:25 (2013)    Sujet du message: Ange ou son contraire... Répondre en citant

J'aimerai parler de moi, ce qui est quelque chose de très grand ... pour quelqu'un qui ne dit jamais "je"   


Je ne sais pas par où commencer. J'ai un terrible manque de confiance en moi, un estime de soi faible, et une personnalité qui change sans arrêt... Je vous écris pour un problème qui date de 4 ans et que je n'aurai jamais pensée que ça allait durer au tant. En effet je suis en conflit avec moi même je n'ai jamais réussi à me comprendre et m'accepter. J'ai essayé mais ça ne marche pas! Parce que au fond je me dis qu'il ne faut pas se mentir: avec un caractère pareil jamais je m'en sortirai !
Je me suis fait suivre par une psy et en pensant que j'allais mieux j'ai arrêté. Ça n'a suffit que pour un moment. Et la ça reprend... Je m'explique :


Alors voilà j'ai 20 ans, étudiante et presque sans amis. Mais j'ai un copain, d’ailleurs que je risque de perdre à cause de mon manque de confiance et de ma personnalité instable. Il me dit qu'il a du mal me cerner parce que je suis capable de changer d'humeur 5 fois dans la journée.  


Je suis une fille passive, timide, pas très sociable, je ne parle pas beaucoup, discrète, quasi inexistante dans un groupe, très sensible, aucune confiance en moi, très naïve, très influençable...C'est peut être le cas de beaucoup de gens, et ça peut paraître banal comme situation mais non je vous assure qu'un simple " manque de confiance" peut vous gâcher la vie et vous faire perdre les gens que vous aimée, vous êtes seul, en dépression... et tout ce qui va avec. 
C'est difficile ce que je vis tous les jours. Tout les jours il se passe des choses qui me font rappeler que je ne vaux rien, que je ne mérite rien! Puis quelque temps après je me sens intelligente, belle, intéressante, je me dis que n'ai besoin de personne... Et après de nouveau je change d'humeur, mon estime de soi baisse. 
J'envie toute ces filles qui sont capable de dire non, qui sont capable de prendre la parole dans un groupe d'amis, elles servent à quelque chose , elle sont là, elles existent. 


Je souffre beaucoup dans mon couple, lors de nos disputes je n'arrive rien dire, comme un enfant je me met à pleurer. Mon copain se sent mal alors il essaie de me faire comprendre que les disputes font partie de la vie d'un couple, que ça peut nous aider, mais qu'il faut que je parle que je dise quelque chose, que j'arrête de me taire... Mais ce n'est pas facile pour moi! Dailleur ça devient pire quand je me met à parler! Il trouve quelque chose à répondre, c'est jamais "oui peut être que tu as raison".


J'ai une enfance plutôt chaotique.. les premières choses qui me viennent à l'esprit : 
à 10 ans, j'ai subi des attouchements par un proche âgée de 21 ans à ce moment là. Il a baissé mon pantalon s'est frottée contre moi. Je regardais bêtement ce qu'il faisait, je n'ai rien dit. Je savais que c'étais mal ce qu'il faisait mais j'avais pas réagis je me laissais faire et le regardais dans les yeux comme une imbécile. Je m'en veut beaucoup de n'avoir rien fait. Il l'a recommencée 2 ou 3 fois dans la même journée. Peut être qu'il a recommencée une autre fois, mais je ne me souviens pas, j'ai tellement voulu oublier ces pires moment de ma vie que j'ai peut être réussis. Seulement voilà, j'ai 20 ans et le souvenirs de ce qui s'est passée me hante, et j'en pleure.. ce souvenir me revient souvent quand il ne faut pas: avant un examen, quand je suis en dispute avec mon copain, quand je suis seul, dès que quelque chose de négative m'arrive. Ce souvenirs me revient et je me dis que de toute façon même à 10 ans je n'ai rien pu faire, même pas oser dire non. Je me santais sale après ces attouchements. J'étais une gamine qui avait fait quelque chose de sale, j'avais peur que quelqu'un apprenne que j'étais enceinte! Oui je croyais que j'étais en ceinte parce que je ne savais pas qu'il fallait avoir eu ces règles pour cela. Quelque année après il s'est marié, il a eu une fille. Je ne sais pas pourquoi mais je la voyais comme ma fille, c'étais mon bébé, mon enfant... et lui c'étais le père. Je la prenais dans mes bras comme si j'étais sa mère et je pleurais.. J'ai beaucoup culpabilisée à cause de cela pendant un bon moment. Surtout durant mon adolescence, ce souvenirs me hantait encore plus. Je me sens violé toujours. C'est insupportable de vivre avec un passée comme ça. 


Malheureusement, ça n'a pas été mes derniers attouchements. Un jour, vers l'âge de 13 ans, j'ai remarquée mon frère dans la salle de bain alors que je suis entrain de prendre ma douche. Il avait 15 ans. Il n'avait pas le droit de rentrée quand une de ces soeurs prenaient sa douche il le savait très bien. Il m'a observée nu il a ouvert le rideau a plusieurs reprise. Je lui es dit de sortir gentillement et j'avais très peur et surtout très honte. Il est sortis, je suis allée dans ma chambre avec ma serviette, il est venu aussi, il a descendu les volets je n'ai pas bougé, pas réagis alors que j'aurai pu partir en courant non ??  Je ne comprend pas pourquoi je ne l'ai pas fait ! J'étais vraiment une fillette naïve. J'avais l'espoir jusqu'au bout qu'il n'allait pas me touchée... mais non.. il s'est froté à moi, et ma touchée les endroits intimes.. cette fois j'ai osée dire non, j'ai pleuré quand il était sur moi.. mais rien pu faire. J'ai pleuré comme une dingue, puis je suis allé à la fenêtre et pleurer en disant "maman viens maman..." Puis j'ai toujours eu peur de resté seul avec mon frère, mon père ou avec un autre garçon. J'ai détesté les hommes. 


Je n'en ai jamais parler à personne de tout ça. Je n'en veut ni à cet homme ni à mon frère. Un peu à cet homme quand même... mais surout à moi même. Ça me fait mal de savoir aussi que le proche qui m'a touchée est un cousin à mon copain. 


Sinon j'ai un père très dure. Plus j'ai grandis plus il est devenus dure avec ces filles. Quand on était petite il était un père comme les autres très gentille, un père avec qui je parlait beaucoup. C'était un ami pour moi. Aujourd'hui on se parle presque jamais quand je rentre à la maison les weekend par exemple: il est très froid. Il me fait peur car il est capable de m'engueuler pour un petit truc. Il m'a traumatisée. Je me rappelle l'année dernière il m'avait dit de régler les chaines de la télévision, j'ai galérer pour faire son truc, et je lui ai dis que j'arrivais pas, mais je lui montrais bien que je ne lâchais pas l'affaire. Mais voila, il m'a engueuler, dit des choses humiliant "tes bêtes, tu ne vaut rien, tu es même pas capable de faire ce truc en plus tu es étudiante à l'université, tu es sans arrêt avec ton téléphone, même ta petite soeur est plus inteligente que toi..." il dit tout cela avec un ton rempli de haine! On ne peux que tremblée en face! Il est connu avec son autorité d'ailleurs. Je n'ai pas pu retenir mes larmes à côté de lui, et je me déteste de lui avoir montrer mes larmes! 


Mon copain lui ressemble beaucoup, à part l'amour qu'il me donne, il a ce côté repoussant comme mon père, d'ailleurs il est pire que lui des fois, il des choses très humiliant, repoussant mais il montre aussi son amour envers moi ( quelque chose que mon père ne faisait pas) Je ne sais pas si c'est normale mais je tremble en face de mon copain. Je l'aime , le respecte et j'ai peur de lui comme une petite fille qui à peur de faire engueuler par ses parents. J'avoue que c'est quelqu'un qui m'impressionne. Il sait très bien parlé. Il est beau, très active.. tout ce que je rêverai d'être... Il ne me comprend pas trop : il me dit que je suis une fille bizare un jour je vais bien ,et d'un coup je suis pas bien et on se ne sait même pas pourquoi! il y a des moments justement je le déteste, je le haie et je me dis à l'intérieur que je veux me séparer de lui. Jamais je lui ai dit  face. Et Il y a des moments aussi où je me dis que je ne peux pas faire sans lui, malgré son comportement parfois insupportable, je l'aime.. Avec mes amies c'est pareil, je les aime, puis les déteste. 
 


Un moment j'ai détestée mon père. Il trompait ma mère. Elle en a beaoucoup souffert et elle a partagé sa soufrance sans le vouloir vraiment avec ces enfants. Elle aurait pas dû. Mais bon je la comprend à quel point ça doit être difficile de vivre avec ça. Elle parle de mon père très négativement. Alors je l'ai detesté parce que ma maman souffrait à cause de ce type! Petit à petit en grandissant j'ai vu qu' enfaîte ma mère l'aimait quand même. A part la tromper il ne faisait rien. Il nous rendais heureux avec son "argent": les grands hôtels à 5 étoiles , des vacances à la plage, on achète ceux qu'on veut, grande maison avec jardin.. Et j'ai commencée à détestée l'argent, j'aurai tellement voulu être pauvre. Pour moi l'argent est le problème de beaucoup de chose dans ma famille. 


Ma soeur et mon frère a aussi beaucoup souffert de mon père: à un tel point que quand ma soeur s'est mariée et partis de la maison on était très heureuse et on se disant "ahah bonne chance avec papa  moi je pars enfin byyye " C'est moche mais c'est comme ça. En soi, ce n'est pas mauvais père, il crois juste bien faire. Si j'étais une fille qui osé parlé aujourdhui j'aimerai lui dire en face que l'argent ne suffit pas à rendre une famille heureuse et que c'était pas de l'argent qu'on voulait de lui, mais un père tendre, qui écoute ces filles. Il m'a appris une chose mon père : me taire! Je l'aime et le déteste à cause de ça! Merci pour ce grand défauts! Maintenant il ne trompe plus ma mère et il n'y a toujours aucune communication entre mon père et ces filles. C'est lui raconte, qui parle, les enfants se taisent..... 


A l'école je n'ai pas eu beaucoup d'amis. En tout cas en première , terminale , université 1 ère année quasiment plus. 
A partir de la 4ième j'ai commencée à me taire. J'aimai au début ce silence en moi. Je ne parlai à personne. J'avais juste une amie que j'apprécie énormément. Je m'aitais attachée à elle. Personne ne m'a aimée comme elle je crois. J'ai les larmes au yeux quand je pense à cette fille. Elle me disait qu'elle m'aimait, que je comptais beaucoup pour elle, elle me trouvait belle, intelligente, mystérieuse, calme. Elle était au contraire très agité, fofolle, elle vivait pleinement. Elle m'impressionnait. C'était fou mais elle me disait à moi que JE l'impressionnait avec mon caractère calme. Elle m’enviait tout comme je l’enviait. Mais j'aimai mon caractère à ce moment là. Par contre arrivée en terminale, mon silence me tuait, me détruisait petit à petit. Je ne me supportai pas. Je ne parlai avec personne de la classe. Les gens s' inquiétait pour moi et se demandé entre eux" mais pourquoi éla ne parle jamais!". On ne me disait jamais salut. On ne me calculait pas. Je n’existait pas. J'avais tout simplement envie de mourir puisque je n’existait au yeux de personne. Ca me faisait tellement mal de rester seul en classe. D'être sans amis. Je faisais pitié. Ce n'était plus comme une qualité mais des défauts que j'avais. J'ai commencé à me mutiler et le fait toujours au moindre petit truc quand ça ne va pas avec mon copain... Imaginez vous ne pas dire un seul mot toute la journée à l'école et en plus vous venez à la maison,et vous n'avez presque aucune communication avec les parents. A force s'est devenu une habitude de pas parler, une habitude qui vous bloque dans votre cursus dans votre vie quotidienne dans votre couple. J'ai beaucoup de mâle à m'exprimer à l'oral aujourd'hui... 


J'avance pas. J'ai des problème de commincation avec mon entourrage. Je suis incapable de dire plus de deux mots quand je suis dans un groupe d'amis. Incapable de parler de moi même. Incapable de poser une question à la prof quand je ne comprend pas quelque chose. Incapable de dire quand quelque chose me derrange, et j'ai appris à mentir aussi petit à petit : toujours souriante, tout va bien!


Par contre ce qui est surprenant c'est que je suis quand même à l'aise quand je suis face à une inconnu totale diffréente de moi (aux magasins, avec qqun dans la rue que je vois pour la première fois...) Mais ça ne vas pas avec les gens que je connais !! Du coup plus on s'est connu avec mon copain moins ça allait.... 


Mon problème maintenant c'est que je suis sensible à tous. Même une petite réflexion peut me briser le coeur à un point auquel je suis capable d'entrer en dépression, de tout lâcher même avant un examen, de me mutiler ... Et de nouveau , peu de temps après je vais bien dès que quelque chose ou qulqun me fait ressentir quelque chose de positif en moi. Donc mon état dépend des gens de mon entourage sauf de moi ! Les gens me contrôle. Les gens contrôlent mon humeur, mon état d'âme. 
Il suffit par exemple que quelqu'un me fait un compliments pour que je sois fière de moi, mon estime de soi monte, je me sens très bien, belle intelligente, parfaite comme si je dépendait de personne, je monte jusqu'au ciel. Et un autre petit évènement m'arrive, mais cette fois négatif, alors là je suis capable de sombrer dans le noir, de pleurer jusqu'au matin en me disant que de toute façon je ne vaut rien, je suis bête moche, pas intéressante, je cherche à me faire du mâle en disant que je le mérite.. 


Dans mon couple face à mon copain qui a une famille extraordinaire, parfaite, je me sens ridicule face à eux. Je ne sais pas qui je suis. Je ne me comprend pas. Je suis bêtement les gens. J'ai peur des jugements des autres. Je suis une fille coincée à mort. Je suis très gentille, un peu bête car naïve toujours.. Je crois que jamais j'ai élevée la voix envers quelqu'un, jamais j'ai pu montrée mes vrai sentiments comme la colère par exemple ou l'amour. Je me sens dérangeante , je dérange les gens. J'ai l'impression de me voiler  la face défois. J'essaie d'être parfaite, je cherche à être aimée par tout le monde. Je suis gentille avec tout le monde. Même si on me fait souffrir, on me fait la pire des choses je suis capable de dire "pas grave". Et je me culpabilise sans arrêt. Par contre, je sais que peu de temps après, je cherche à faire du mâl à celui qui ma fait mal en lui faisant subir la même chose ! Je ne fais pas du mal avec mes mots moi, je suis nul dans ça. J'essaie de lui faire mal discrètement. Et si je me fais attraper et que la personne me demande pourquoi j'ai fais ça , je lui rappelle alors ce qu'il m'a fait et que ma réponse à moi elle a été comme ça.... Parce que je n'arrive pas à répondre autrement.... je me fais passer pour la victime ( parce que c'est vrai! ). C'est comme si je prenais ma revanche. Dans ces moments là je me sens comme un diable et un petit sourire  apparaît sur mes lèvres que je cache bien sûre. À côté de ça, je pleure devant la personne parce que je me sens quand très même mâle... 


J'aimerai que mon copain se sent rassurer à côté de moi. Comme beaucoup d'homme je sais qu'il veut une fille forte à ces côtées. Au début il me croyais comme çà. Il découvre ma vrai face avec le temps et je sais qu'il est déçu.. et regrette preque d'être avec moi.. mais je lui fait tellement pitiée qu'il n'ose pas me lâcher... 
Je suis folle amoureuse et je fairais tout pour lui, j'irai jusqu'à lui trouver une copine avec qui il serait très heureux même si moi je me détruirais en le voyant avec cette fille.. 


est ce que quelqu'un éprouve les même sentiments que moi ??? 


Je pense que ce n'est pas un simple manque de confiance... Il y a autre chose derrière ça! je pense vraiment que j'ai des problèmes psychologique... Mais je n'arrive pas à mettre un nom sur ce que j'ai ! Aidez moi SVP...


Tous vos conseils, même le moindre mots peut m'aider...  


Merci... Oui je sais long ce que j'ai écrit désolé Sad  
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 11 Avr - 14:25 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ariane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 1 918
âge: 0
Sexe: Féminin
Vierge (24aoû-22sep) 虎 Tigre

MessagePosté le: Jeu 11 Avr - 15:21 (2013)    Sujet du message: Ange ou son contraire... Répondre en citant

 Bonjour Rose-bleu,
Un très long témoignage en effet, qui montre que tu as beaucoup de choses à dire pour quelqu'un qui ne s'exprime pas en général.
 
Tu soulèves de nombreux points de ton existence, tu évoques tes parents, ton couple, ta relation au lycée, les attouchements, la colère fréquente du Père, tes réactions ou absence de réaction, la prédominance du regard de l'autre, la mutilation comme ultime recours parfois.
 
Tu t'es lancée dans des études de psychologie, et je crois que tu as très bien fait, cela t'aidera grandement.
Concernant tes mésaventures avec ton cousin et ton frère, le poids de l'interdiction de t'exprimer provenant de ton père, a été très lourd de conséquence, car c'est sans doute en partie cela qui fait que tu n'as pu exprimer oralement ton refus de façon claire et ferme. Il y a aussi le fait que tout cela est toujours inattendu et que personne ne s'y est préparé donc ne sachant que faire, souvent on ne fait rien.
Du coup aujourd'hui il est fondamental que tu apprennes à parler, à dire les choses, à t'extérioriser, à t'exprimer, à crier, à rire, à oser.
Aurais-tu le temps, le budget et l'envie de t'inscrire à un groupe de théâtre amateur?
Revenir en haut
rose-bleu


Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2013
Messages: 3
âge: 20
Sexe: Féminin
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Ven 12 Avr - 15:47 (2013)    Sujet du message: Ange ou son contraire... Répondre en citant

J'aime la psychologie, et je pensais que ça allait m'aider... Mais non pas vraiment parce que c'est difficile de faire de l'auto analyse. Je pense qu'une personne exterieur inconnu peut avoir un jugement  plus juste sur moi. 
 Dans quelque cours je me reconnais dans ce qu'il explique le professeur, ça m'aide pour un moment.


et tu as raison le jugement de l'autre compte tellement pour moi... Par exemple je ne peux pas travailler  ou cuisiner si quelqu'un d'autre est présent dans la pièce et si je sais qu'elle peut venir voir ce que je fais. Je n'arrive pas à m'empêcher de penser à ce que l'autre peut penser! 


À ton avis comment je pourrais apprendre tous ça : à être moi même, à dire ce que je pense vraiment...
Est ce que tu peux me proposer des exercices que je pourrai faire dans ma vie quotidienne? :/


Pour ce qui est du théâtre.. C'est une bonne idée... Mais le problème c'est bien sûre d'y aller.. Oser ! 


Je voulais te demander aussi.. Est ce que tu penses que ça peut être un trouble de personnalité 
= borderline.. J'ai lu un peu sur internet.. J'etais tres surpise: Ça me décrit très bien .. Sad 


Je te remercie beaucoup pour ton aide ! Smile
Revenir en haut
Ariane
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 1 918
âge: 0
Sexe: Féminin
Vierge (24aoû-22sep) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 12 Avr - 16:29 (2013)    Sujet du message: Ange ou son contraire... Répondre en citant

 Je ne mettrai pas de diagnostic ne te connaissant pas suffisamment, et puis cela ne serait pas si utile que cela.
 
Tu as raison quand tu dis que l'auto analyse est très difficile à réaliser et n'est pas suffisante.
 
Tu ne pourras dire ce que tu penses vraiment que quand tu te seras affranchie du regard de l'autre justement, de son jugement.
Il y a un post sur ce forum qui évoque les accords Toltèques, il te serait très utile. cf Dans la partie "VIE QUOTIDIENNE" sous forum "Estime de Soi" Post "Les accords Toltèques"
Parmi ces accords, l'un dit "Ne faites aucune supposition"
Si tu devais faire un exercice régulièrement ce pourrait être celui là. Dans tes relations avec les autres, ton copain, tes camarades, le mieux pour pouvoir s'exprimer un peu est de commencer par ne pas chercher à savoir ce qu'ils vont penser de toi, ni chercher à savoir ce qu'ils vont penser de ce que tu dis. Car l'excès de réflexion mène au mutisme. Si tu imagines ce que peuvent penser les autres, alors il y a fort à parier que tu vas d'abord imaginer le pire et non le meilleur. Ce qui t'empêche de te lancer dans la conversation.
 
Observe plutôt tes propres pensées.
La prochaine fois que tu te retrouves en groupe à la Fac, observe ce que tu penses toi de chacune des réactions des uns et des autres. Es-tu intransigeante? Es-tu négative sur les propos des autres? Les trouves-tu futiles ou au contraire très pertinents, etc...
Note ce qui te vient, sans juger tes pensées. Et dis moi ce qui se passe. Dis moi si tu classes les gens en différentes catégories.
Revenir en haut
My_illusion
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 1 926
âge: 28
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 18 Avr - 10:13 (2013)    Sujet du message: Ange ou son contraire... Répondre en citant

Bonjour Rose-bleu,

Le poids du regard de l'autre! bien paralysant.

Je n'ai pas du tout ce souci là, au contraire, je n'ai que faire de ce que peuvent penser les autres parce que la plupart du temps ils pensent savoir, ils n'ont que quelques éléments pour juger alors ça ne doit pas avoir de valeur. Que ce soit en mal ou en bien. Si on me fait un compliment, je ne monte pas au ciel, je me dis "il/elle dit ça parce qu'elle a vue ça et ça mais ce n'est que la partie émergée de l'iceberg" Essaie de te voir de façon extérieure pour mieux te juger toi-même, juge avant tout tes actes, ce sont les plus révélateurs de ce que nous sommes. (à mon sens).

Ton père est castrateur, ton copain aussi. En un sens cela te rassure car tu te sens aux côtés d'hommes forts. Mais d'un autre côté, cela réduit à néant toute ta force de caractère. Et pourtant, ton copain te motive à devenir toi, à te rebiffer, à oser t'affirmer. Lorsqu'il hausse la voix, ce n'est pas forcément pour avoir le dernier mot, il dit justement que les disputes sont importantes dans un couple, pour se recadrer, pour mieux se construire. Des fois c'est lui qui a raison, des fois c'est toi, souvent il y a quiproquos.

Tu as choisi la branche de la psycho, non pas par hasard. Les profs disent des choses qui te parlent, une forme de thérapie. Seulement, dans 2-3 ans, tu devras prendre ce rôle de psy et ce n'est pas une chose évidente. Si la sensibilité est un atout, lorsqu'elle devient de l'hypersensibilité, elle enfonce.

Pour ce qui est du borderline, ça fait un moment que je connais ce terme et de ce que j'en ai retenu (via des psys) c'est que c'était un diagnostic "poubelle". Cela veut dire qu'on colle ce mot sur les pathologies qu'on ne peut décrire. Oui il y a ce phénomène de comportement changeant, mais dans la bipolarité aussi, et dans le manque de confiance seul également. Tu manques de confiance en toi, et c'est ça qu'il faut travailler.

Ariane te conseille le théâtre, de lire les accord Toltèques, la musique. Je te conseillerais aussi de te lancer de petits défis, des challenges. Faire une petite chose que tu appréhendes, juste pour te prouver que tu en es capable. Rappelle-toi que tu n'as rien de mauvais en toi, que tu es quelqu'un de bien. Cela doit être le plus important pour s'auto-juger non? Comment laisser autrui mieux savoir qui tu es? Alors oui des défauts tu en as c'est certain, et quoi ce sont des défauts qui nécessitent de te faire du mal? Accepte la critique de façon constructive. Si elle est dite avec colère, alors n'en prends pas compte, la méchanceté gratuite est partout et ce sont les auteurs qui sont à blâmer.

Bon courage ;-)
_________________
"Croire ne plus avoir d'illusion est la plus naïve des illusions" Albert Brie
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:25 (2018)    Sujet du message: Ange ou son contraire...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum ->
Dans la vie quotidienne
-> Estime de Soi
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com


Template "Printemps" © Créations Nollizua